Articles

Une histoire de doudou

 » Je me présente, je m’appelle Doudou et j’ai été choisi par votre petit bout d’amour à ses sept ou huit mois ! Je ne suis pas le plus beau ni le plus doux mais c’est sur mes oreilles souples et mon étiquette douce que votre bébé a jeté son dévolu.

Ce jour où j’ai compris que c’était moi et seulement moi, quel souvenir !  Ses petites mains maladroites commençaient doucement à pouvoir nous attraper, mes copains doudou et moi. Pourtant, son regard s’est plongé dans le mien au moment où toi maman, tu as quitté la pièce en nous laissant en tête à tête. »

D’où vient Doudou ?

C’est le pédopsychiatre Donald Winnicott qui a pour la première fois parlé d’un « objet transitionnel » dans les années 50. En effet, il l’explique comme étant la première chose qui tisse un lien entre l’enfant et l’espace extérieur lorsque son principal repère, sa maman, s’absente. Il a pour rôle de rassurer et apporter un sentiment de sécurité tout en lui offrant une première autonomie. Par la suite, cette fonction rassurante se décline sous bien des aspects en l’aidant lors de différents évènements tels que des difficultés à s’endormir seul, le premier jour d’école, son genou éraflé par une chute…

Comment le choisir ?

Le choix du doudou intervient à l’âge où débute les angoisses de séparation chez le nourrisson et ce jusqu’à l’école primaire voire plus un peu plus tard selon les enfants. Seulement un bébé sur deux adopte un seul et même doudou mais n’espérez pas avoir votre mot à dire sur son choix car le nourrisson s’attachera à un objet doux, facile à attraper et à manier. Il peut prendre la forme d’une peluche, un morceau de tissu, une tétine… il devra retenir son attention et l’apaiser. En tant que parent, il est cependant possible d’aider au choix du doudou en lui offrant différents objets dès le plus jeune âge -attention à la sécurité toutefois- mais il est certain que vous n’aurez pas le dernier mot !

Un apport et non pas une nécessité 

Il faut être prudent à ne pas transformer doudou en objet dit « fétiche ». Il est une aide à son développement et permet de supporter l’absence des parents mais ne doit pas devenir une solution de facilité car il perdrait ses fonctions très rapidement. L’enfant en deviendrait dépendant et aurait d’autant plus de mal à s’en séparer plus tard ! Le réconfort par un être cher ne doit donc pas être substitué par doudou !

Les Doudou tips 

Notre rôle de jeune parent nous pousse souvent  à nous demander comment intervenir dans la relation entre notre enfant et son doudou. Tout d’abord pour vous éviter toute source d’ennui, prenez l’habitude de nettoyer son doudou au moins deux fois par mois. Si votre enfant venait à le perdre, il serait plus facile pour lui de ré imprégner son odeur sur un nouvel objet. N’hésitez pas non plus à acheter son doudou en plusieurs exemplaires si possible, en cas de perte cela vous évitera bien des nuits sans sommeil ! Lorsque votre petit coeur débutera l’école, petit à petit, tenter de lui apprendre à laisser doudou dans un endroit bien particulier dans sa chambre. À son départ, il prendra pour habitude de le placer sur un coin de son lit ou sur sa chaise. Ainsi à son retour, doudou l’aura bien sagement attendu !

Nos doudous coup de coeur

Pipouette, plus qu’un doudou, il accompagne le développement de votre enfant et lui apprend à vivre et accepter ses émotions. Un doudou, plusieurs visages, une réelle innovation, un très gros coup de coeur !

Le compte Instagram de Pipouette

Maaju, des doudous “tatoués de poésie” fabriqués en coton biologique et imprimés avec des encres Oeko-tex, à Toulouse en France. Les 8 modèles sont littéralement à croquer, saurez-vous lequel choisir ?

Le compte Instagram de Maaju ici

Atelier Maurice ce sont des doudous confectionnés sur-mesure en Suisse, par une maman de deux petits marmots. Personnalisables à l’infini, vous trouverez sur chaque modèle un petit noeud, véritable marque de fabrique de ces petits bijoux.

Le compte Instagram de Atelier Maurice

 

Enfin, voici en exclusivité notre doudou Arturo le Poulpito, mascotte de notre collection Automne-Hiver 2020.

Disponible en précommande dès juin 2020, il est 100% personnalisable.

Ses tentacules maniables et son sourire décalé sauront ravir vos tout-petits !

 

Nous serions ravis de voir à quoi ressemblent les doudous déjà adoptés de vos enfants ! N’hésitez pas à les publier accompagnés du hashtag #montremoitondoudou. 

Le plus envahi d’amour sera publié sur notre page instagram !

 

 

Nos activités préférées du confinement en famille


Le confinement avec des kids, on en parle ou pas ?

On ne va pas se mentir : plus d’un mois H24 collés-serrés, ça a du bon et du moins bon !

Chez Petit Favorite, ça nous a donné envie de partager avec vous quelques-unes de nos activités préférées pour enfants à réaliser en famille pour profiter de moments inédits avec votre petite tribu.

C’est parti !

activites-enfants-bricolage-cafe-milou-diy-carton-et-dieu-crea

©Et dieu Créa

La vie continue… en carton !

avec Elisa de Et Dieu Créa

Ce n’est pas parce que l’on est confinés que l’on s’arrête de vivre. Elisa nous redonne du baume au coeur avec ses créations en carton réalisées à plusieurs mains avec sa petite tribu.

Une balade comme en plein coeur de Paris entourés de notre fleuriste, épicier ou café Milou préféré !

Une activité d’autant plus facile et ludique qu’elle nécessite seulement du carton et beaucoup d’imagination…. Alors, qu’attendez-vous pour vous lancer ?

Toutes les idées d’Elisa sur son compte instagram et son blog Et Dieu créa

 

activites-enfants-bricolage-theatre-ombres-chinoises-diy-les-petits-genevois

©Les Petits Genevois

Comme au théâtre !

avec Emilie des Petits Genevois

Faire le show la nuit tombée, c’est l’une des bonnes idées d’Emilie. Avec du carton (encore!), de la peinture et des pics en bois, la jeune maman propose de réaliser avec vos minis votre propre théâtre d’ombres chinoises.

Un joli Do It Yourself très facile qui animera vos soirées en famille.

Le tuto est sur le blog Les Petits Genevois

Ps : Dans le même article, vous trouverez aussi la recette de la pâte à modeler et d’un parchemin maison.

activites-enfants-danse-en-famille-instagram-bonjourlasmala

©Solene Doux – Bonjour la Smala

Danse avec la vie (et avec Yasmine)

de Bonjour La Smala

Yasmine, c’est à la fois une bouffée d’air frais et un rayon de soleil. La suivre, c’est plonger au coeur de son univers si inspirant mais c’est aussi se laisser gagner par son authenticité et sa spontanéité.

En plus de ça, Yasmine adore danser. Ça tombe bien, nous aussi !

Alors on vous donne rendez-vous sur son compte instagram pour un rendez-vous « Move your body » afin de tout lâcher et vous défouler. Seule ou en famille, c’est le moment à ne pas manquer pour bien démarrer sa journée.

Retrouvez Yasmine sur son compte Instagram 

 

activites-enfants-rangements-maison-paniers-osier-on-range-tout

©On range tout

Alléger son cocon (et son mental)

avec On range tout

C’est l’une de nos découvertes préférées du confinement.

Grâce à Hortense et son site On range tout, le grand ménage de printemps est presque devenu un plaisir. On a suivi avec intérêt son programme Un mois pour tout ranger, disponible gratuitement sur son site. Temple du rangement, ce mini guide est devenu indispensable dans une nouvelle façon de trier et d’organiser son cocon.

Vous pouvez télécharger le programme juste ici et suivre les astuces au quotidien sur instagram

 

sport-famille-fitness-mumday-mornings

©Mumday Mornings

Transpirer en famille

avec le programme The New Me de Constance alias Mumday Mornings

Parce que confiné ne rime pas avec laisser aller, Constance a décidé de profiter de cette période pour tester sa nouvelle méthode The New Me en direct avec sa communauté.

Résultat ? Ses sessions sportives en live sont suivies par plus de 2000 personnes et poussent tout un chacun à bouger et à transpirer en famille pour préparer son summer body.

Pour les parisiennes, sachez que Constance ouvrira en septembre sa première salle de sport avec son concept The New Me. On a hâte d’un futur week-end à Paris pour tester.

Vous pouvez suivre Constance et ses lives sur son compte instagram 

 

tarte-aux-fraises-cuisine-en-famille-plus-une-miette

@Emilie Franzo

Mettre les mains à la pâte (et l’eau à la bouche)

avec Emilie Franzo, Plus une miette dans l’assiette

Emilie, ça a d’abord été un coup de foudre visuel. Bien sûr, en ce moment on en voit passer des recettes par-ci et là. Mais la cuisine d’Emilie, c’est tout un art à partager en famille, des yeux à la bouche. Tarte aux fraises sans cuisson, beignets aux pommes ou encore tortellinis ricotta / ail des ours, autant d’idées de cuisine savoureuse et familiale.

Rendez-vous sur son site ou sur son instagram pour plus d’idées au quotidien.

 

activites-enfants-bricolage-personnages-poupee-elephant-diy-carton-minireyve

©Minireyve

Jeux de rôle

avec Eve de Minireyve

Eve, c’est une créative dans l’âme. Preuve en est : ses réalisations durant le confinement avec ses enfants ! Nous, on craque sur ces jolis personnages en carton, inspirés du travail de l’illustratrice Blanca Helga. Rien de plus simple à réaliser avec les chutes qui traînent à la maison (le fameux carton encore…) et quelques morceaux de tissus. A vous de vous inspirer pour réaliser vos propres petites poupées et après, il n’y a plus qu’à se mettre à jouer !

Les réalisations de Eve sur son site et son compte Instagram

 

enfants-maman-famille-popup-the-reunion

©The Reunion

The Reunion prend soin de vous

Par Amandine Lugnier – The Reunion

Le pop up The Reunion a peut-être été reporté, mais Amandine, son organisatrice, ne se laisse pas abattre. Parce qu’en plus d’être maman hyper active de 3 enfants, elle a décidé de déplacer online toutes les activités, talks et workshops prévus pour l’évènement.

Tous les jours sur le compte Instagram de The Reunion, vous pourrez suivre les différentes interventions en live : activités Montessori pour les petits, masterclass sur le sommeil des enfants, balade virtuelle de street art parisien…

Loin des contrariétés du calendrier, Amandine & son concept The Reunion offre à tous les parents du contenu inspirant, inspiré et pratique.

Retrouvez les lives de The Reunion sur leur compte Instagram 

Bonne inspiration !

La main à la pâte pour le goûter de Pâques

Pour ce lundi de Pâques en famille, nous avons décidé de vous proposer de mettre la main à la pâte pour vous régaler tous ensemble.

En collaboration avec Mélissa, pâtissière et apprentie chocolatière alias @meli_pastry, découvrez comment réaliser de délicieuses madeleines moelleuses enrobées de chocolat.

Une recette parfaite pour détourner ses chocolats de Pâques en goûter gourmand !

Nous vous proposons la recette illustrée pas à pas, vous n’avez qu’à retrousser vos manches pour régaler toute votre tribu !

Joyeuses Pâques à tous !

 

Les Madeleines Pascales

Pour 20 madeleines

125 g farine

105 g sucre (ici du sucre coco)

14 g cassonade

5 g de zestes (citron) 

3 oeufs

15 g miel (ici du miel de lavande)

130 g beurre

4 g levure chimique

1 pincée sel

 

LES ETAPES

  1. Ajouter les zestes au sucre de coco + cassonade

 

2. Ajouter progressivement les oeufs en mélangeant au fouet pendant 15-20min à vitesse moyenne (il faut que le mélange devienne bien mousseux).

 

3. Mélanger le miel au beurre fondu

 

4. Puis ajouter la levure et le sel

 

5. Prélever une partie du mélange sucre/oeufs avec votre fouet et mélanger avec le miel/beurre.

Il s’agit d’une étape qu’on appelle Détendre la préparation, c’est-à-dire la rendre plus souple et plus facile à travailler.

 

6. Verser la farine tamisée en pluie sur le reste du mélange sucre/oeufs

 

7. Enfin, ajouter le mélange miel/beurre détendu avec le mélange sucre/oeufs précédent. 

 

8. Mettre la préparation finale dans une poche à douille et remplir les moules à madeleine, préalablement beurrés (étape facultative pour les moules en silicone).

 

9. Préchauffer le four à 170°C et mettre les madeleines à cuire pendant 9 à 11 minutes (selon votre four).

Bien les surveiller jusqu’à ce qu’elles soient légèrement dorées. 

 

Voilà, votre goûter est presque prêt !  

 

Pour le nappage au chocolat

Pour napper 20 madeleines environ

200g de chocolat (noir ou au lait)

 

Faire fondre le chocolat au micro-ondes doucement (par tranche de 15 secondes)

Mélanger régulièrement jusqu’à atteindre la température de 32 degrés maximum pour du chocolat noir et 30 degrés maximum pour du chocolat au lait.

 

Vous pouvez décorer les madeleines avec de la noix de coco râpée, des éclats de pistaches, des Smarties…

A vos fourneaux ! N’hésitez pas à nous envoyer vos photos ou à nous taguer avec le #gourmandisepetitfavorite 

 

Retrouvez Mélissa sur son compte instagram @meli_pastry

Notre top 3 des marques swimwear matchy

L’été commence à s’installer et nous rêvons tous de piquer une tête dans le premier point d’eau à notre portée. Seul hic : le maillot de bain.

Pas de panique ! Si vous n’avez pas encore de bikini pour vous ou votre mini, nous vous proposons quelques idées (matchy of course !) parmi nos coups de cœur du moment. Tout en confort, chic et complicité.

Jeune marque espagnole repérée à Pitti Bimbo, Cocoi Swimwear se sert des filets de pêche récupérés en mer pour réaliser la matière de ses modèles : un nylon recyclé nommé Econyl. Certifié UPF 50+, le tissu vous protégera efficacement du soleil vous et vos petits bouts. Fabriqués dans une usine familiale près de Barcelone, les pièces sont pensées pour coordonner petits et grands avec différentes coupes et imprimés fun comme celui du toucan. 

Mention spéciale aux maillots et combinaisons à manches longues qui seront un allié précieux dans les pays très ensoleillés. À découvrir sans plus attendre !

https://www.cocoi-swim.com/

  • Canopea : Elégance balnéaire à la parisienne

Délicatesse et élégance parisienne dans des maillots de bain, voici Canopea. Engagée dans une démarche éco-responsable, la marque utilise aussi la fibre Econyl afin d’offrir une protection solaire et aquatique optimale. Inspiré de la mode balnéaire des années 30, Canopea souhaite offrir des pièces graphiques et épurées de qualité pour toute la famille.

Coup de cœur pour les détails du dos des une pièce. Que ce soit l’encolure carrée graphique à noeuds ou les bretelles volantées, on les veut tous !

https://canopea-paris.com

Un esprit rétro flotte definitivement dans la collection swimwear de Louise Misha. Culotte à volants, imprimés d’inspiration Liberty ou encore encolure bain de soleil créent des maillots définitivement stylés et un brin pin up. En une ou deux pièces, les tons bleu violet côtoient le jaune moutarde ou encore le kaki et le rose pale pour un festival de couleurs assurément poétiques et bohèmes. Bien sûr, les looks se déclinent en version femme et petite fille (du 3 mois au 14 ans) pour que votre mini soit fière de pouvoir s’habiller comme maman.

https://www.louisemisha.com/

  • Mais aussi… les jouets de plage 2.0 Liewood 

Pour que mini s’éclate à la plage, les jouets en silicone Liewood deviendront rapidement des indispensables. Conçu sans aucune substance chimique, ils associent ludique, santé et design minimal au sein d’objets utiles et beaux déclinés dans plusieurs couleurs pastels. Définitivement le must have de l’été !

https://www.liewood.com/

 

Article rédigé par Julie Parenthoux.

Le sport et la maternité

Le sport pendant et après la maternité : Un sujet autour duquel nous sommes curieuses mais souvent découragées car mal renseignées.

Pour combattre les idées reçues et en savoir plus sur la question, Pauline fondatrice de The Working Mums et maman de deux enfants, nous donne quelques conseils simples et surtout, nous fait déculpabiliser face à cette pression de la société. 

Véritable passionnée de danse, Pauline a une pratique régulière et variée du sport depuis des années. Malgré son implication assidue jusqu’aux 9 mois de sa grossesse, la reprise fut difficile. C’est le cas d’ailleurs pour la majorité des femmes. Les muscles ont fondu, l’équilibre change et le poids du corps parait impossible à supporter.  Notre corps change sans que nous le sachions forcément : on perd en souplesse, en équilibre… 

Pourtant, avec de la persévérance et des efforts constants, on peut retrouver une forme quasi pré-bébé. Avec son expérience et ses connaissances approfondies du domaine, Pauline partage avec nous ses recommandations pour les futures et jeunes mamans afin de concilier au mieux sport, bien-être et grossesse.

© Julie Parenthoux

  • Une étape indispensable : la rééducation du périnée

En Suisse, la rééducation du périnée n’est pas obligatoire mais grandement recommandée, selon Pauline. Remboursée par l’assurance maladie sur ordonnance, c’est une étape indispensable qui aide notamment à bien se préparer à la reprise du sport.

  • Pour les plus assidues : un accompagnement physiologique personnalisé

Après la rééducation du périnée, poursuivre un suivi avec un physiothérapeute permet aux plus sportives d’accompagner leur reprise au mieux grâce à des conseils personnalisés spécifiques. « Aujourd’hui encore, je la vois 3 à 4 fois par an, nous raconte Pauline. Elle répond à mes demandes plus techniques, notamment autour de ma pratique active de la danse. Elle m’aide avec ma morphologie, à améliorer ma mobilité… ». 

Un petit plus destiné aux femmes à la pratique assidue pour les aider à adapter leur nouveau corps à leur sport favori.

  • Rythme : Réhabituer son corps petit à petit

Même en ayant pratiqué le sport durant toute sa grossesse, la reprise peut s’avérer compliquée. L’important est de recommencer petit à petit pour réhabituer son corps. 

Ce corps qui a vécu de gros changements physiologiques a besoin de temps et de bienveillance surtout. Il ne faut pas se dénigrer ou se sentir nulle : après 9 mois de mise à l’épreuve physique, il faut du temps pour se réapprivoiser.

Les cours collectifs sont un bon compromis : cela nous permet de dépasser le regard des autres tout en gagnant en motivation. 

La bonne fréquence d’une reprise ? 3 à 4 fois par semaine pour des séances de 45 minutes à 1 heure. Dès que l’on se sent progresser, on augmente palier par palier en intensité. 

« Personnellement au bout d’un an et demi, j’avais retrouvé une forme quasi comme avant », nous dit Pauline. Comme quoi c’est possible ! 

Un conseil : Discuter avec le moniteur au début du cours pour lui expliquer qu’on reprend après une grossesse et que l’on ne pourra peut-être pas faire tous les exercices. Une solution simple et rassurante pour ne pas se sentir fixée ou jugée par le professeur lorsqu’on tiendra fièrement notre gainage deux secondes chrono.

  • Quel(s) sport(s) pendant et après la grossesse ?  

Voici des exemples de cours collectifs à tester (avant), pendant et après une grossesse :

⁃ Le stretching postural : C’est un stretching actif très conseillé. Tous les muscles du corps sont sollicités et il nécessite un engagement profond des muscles du dos et des jambes. « J’en faisais 2 fois par semaine et la fréquentation était très variée ainsi que pour tous les niveaux, nous explique Pauline. C’est un stretching très bon notamment pour les problèmes de dos. »

⁃ Le fitness : Plus classique, il permet de se remuscler et surtout de retrouver une forte motivation en groupe. « Pour les abdos, je faisais une variante conseillée par ma physio, ajoute notre experte, car une fois que l’on a eu des enfants, certains exercices abdominaux sont encore plus mauvais qu’avant. Par exemple les « crunch » : ils demandent d’avoir les muscles profonds bien reconstruits. Si l’on prend une mauvaise posture, cela ne sert à rien et l’on peut se blesser. » En d’autres termes, il est important d’y aller à son rythme et d’écouter son corps. 

Le pilates : Très recommandé car c’est une activité douce, sans à-coup et qui reconstruit les muscles profonds. Il existe pour tous niveaux.

⁃ Le yoga : C’est une très bonne base qui aide jusqu’à la respiration. Avec ses variantes prénatales et post-natales, il s’adopte sur le long terme. 

⁃ La natation : Avec pas ou peu de risques de blessures, la natation est une alternative durant la grossesse et pour l’après. Très complète, elle fait travailler à la fois les muscles superficiels et profonds. A chacune son type de nage : le crawl est le plus conseillé car le dos est droit et les abdominaux sont préservés. Les habituées peuvent aussi tenter le dos crawlé. On peut aussi s’inscrire à des cours tels que l’aquagym, un groupe avec une bonne ambiance et c’est que du bonus ! 

LES DON’T:

⁃ La course à pied : Pas du tout recommandée durant les neuf mois à cause des à-coups, elle appuie énormément sur le périnée. Pour l’après, il vaut mieux faire le point avec son physiothérapeute ou son médecin pour être sûre que ce soit ok avec notre périnée.

Nous vous rappelons que tous les sports à impacts (oui, le ski aussi) sont déconseillés pendant la grossesse et non recommandés tout de suite après. 

Se motiver pour l’après : 

– Le pole dance : Très bon pour le renforcement musculaire, c’est un sport qui booste aussi la confiance en soi. Chaque figure réussie renforce les sentiments d’accomplissement et de fierté de soi.

Le vélo : Une fois notre équilibre récupéré, se déplacer en vélo nous permet d’entretenir notre endurance sans les impacts de la course à pied.

Mais ce qui est le plus important selon notre working mum, c’est de se faire plaisir dans son choix de sport.

  • Des conseils pour se préparer à une grossesse ? 

« Dans la mesure du possible, continuez à faire du sport durant votre grossesse, s’il n’y a pas de contre-indications bien sûr, préconise Pauline. Passer 12 mois sans aucune activité sportive, cela devient très compliqué, précise-t’elle, cela impacte le moral et peut vous enfermer dans la solitude. »

On privilégie donc des mouvements simples comme marcher ou encore monter les escaliers : ainsi on gardera notre souffle et de l’endurance, éléments indispensables le jour où bébé pointera le bout de son nez… Passer régulièrement de la position assise (pas très confortable) à debout est aussi un bon exercice pour réactiver sa circulation.

On adapte sa pratique selon les saisons : on favorise les sports d’extérieur s’il fait beau pour profiter d’une bonne bouffée d’air frais au bord du lac. 

Le yoga est une option de choix car on trouvera forcément notre bonheur parmi les différents exercices proposés. C’est aussi un moyen de rencontrer d’autres futures mamans et de continuer par la suite des cours de yoga post-natal ensemble. Pour les non sportives, c’est LE sport à commencer durant sa grossesse. Pour les autres, on peut adapter les sports dont on a l’habitude tout en écoutant son corps.

Une recommandation ultime ? « Sans hésiter nager ! affirme Pauline. Avec la natation, on mêle sport et bien-être, on se sent tellement plus légère dans l’eau ! »

Alors qui disait que sport et maternité ne pouvait pas être le combo parfait ? 

Merci à Pauline Bar pour ses conseils. Découvrez son entreprise The Working Mums, une entreprise qui propose différents accompagnements pour les mamans souhaitant concilier vie professionnelle et personnelle, ainsi que des évènements (notamment sportifs) entre mamans.

Interview par Julie Parenthoux