maman avec fillettes assises sur le lit

J’ai eu la chance de rencontrer Julie par hasard lors d’un évènement lyonnais.

Pudique et réservée au premier abord, je pouvais sentir chez elle une réelle profondeur d’âme et un grand potentiel créatif. 

Dès notre première rencontre, j’ai eu un réel coup de coeur pour son travail photographique : vivant, spontané, et naturel. Une perception unique de l’enfance à travers son regard de maman épanouie.

De ses clichés, se dégage une certaine douceur poétique, comme la délicieuse nostalgie d’une après-midi à la campagne ou la chaleur sucrée persistante de longues soirées d’été.

J’ai la chance de collaborer régulièrement avec Julie, c’est donc avec un plaisir particulier que j’ai rédigé son portrait pour la série des mamans inspirantes.

Discrète avec un regard touchant, profond et vif : voilà comment je définirai Julie et sa vision photographique. 

fille robe à carreaux rouges et fleur

© Julie Gache

  • Peux-tu te présenter en quelques mots ? 

Je m’appelle Julie, j’ai 31 ans et je suis maman de deux petites filles : Elie 7 ans et Paula 3 ans. 

Nous vivons à la campagne dans la région grenobloise et je suis photographe freelance.

 

 

  • Tu as fait l’expérience d’une reconversion professionnelle. Comment as-tu vécu ce cheminement et comment en es-tu arrivée au domaine de la photographie ? 

Le cheminement a été très long (sourire).

La photo est venue à moi assez naturellement : à la naissance de ma première fille, le papa m’a offert un appareil photo car j’avais envie de garder une trace de tous nos moments de vie.

Petit à petit, j’y ai pris goût : d’abord en photographiant ma fille puis par la suite, j’ai continué à le faire par pur plaisir.

Progressivement, les choses se sont enchaînées : j’ai eu une deuxième fille, je suis devenue de plus en plus présente sur les réseaux sociaux… C’est justement par ce biais que l’on m’a contactée pour des collaborations. J’ai donc réalisé pas mal de photos notamment pour la mode enfant et la décoration, deux univers qui me passionnent. 

C’est cet engouement qui m’a poussé à me lancer en tant que professionnelle dans la photographie. J’ai commencé à me former techniquement en autodidacte – aujourd’hui avec internet c’est assez facile – et avec beaucoup d’observation aussi.

Voilà ce qui m’a menée à cette reconversion.

 

 

  • Comment définirais-tu ton esthétique ? 

Bonne question ! (rires). C’est un concept très dur à définir car l’esthétique évolue constamment selon les inspirations, notre état d’esprit, nos expériences… 

Je pense que la beauté est différente pour chacun. Pour ma part, j’aime voir la beauté dans des choses simples, des moments de famille complices… 

J’aime cette beauté pure que l’on peut retrouver au quotidien, une beauté assez naturelle et spontanée en fait.

 

 

  • Tu es aussi présente sur les réseaux sociaux avec une petite communauté de mamans, comment conjugues-tu ton coeur de métier avec les réseaux sociaux ?

Beaucoup d’opportunités sont venues à moi grâce aux réseaux sociaux, je n’ai jamais vraiment eu à démarcher.

Evidemment, Instagram est un univers particulier et on ne peut pas tout partager.

En tout cas, je garde une certaine réserve pour préserver ma famille, même si mes filles apparaissent parfois dans mes photos. 

Dans mon coeur de métier, tu es également obligée de te créer une “ligne de conduite” pour garder un feed harmonieux. Je dois faire un choix parmi toutes mes envies et mes inspirations, je ne peux pas tout poster si je veux que mon compte garde un joli rendu. 

D’ailleurs, ce serait bien que j’envisage de me créer un compte professionnel pour partager un peu plus mon travail, mes collab, les shootings que je réalise… il faut que je travaille sérieusement là-dessus ! (rires)

 

 

  • L’esprit de famille, c’est quoi pour toi ? 

La famille, c’est le plus important pour moi. Dès la naissance de ma première fille, cela a été très naturel : j’ai eu envie de consacrer beaucoup de temps à ma famille. C’est ce que je fais d’ailleurs depuis plusieurs années. 

J’ai eu la chance de pouvoir m’arrêter de travailler pour m’occuper d’Elie durant ses premières années. J’ai pu aussi le faire aussi pour Paula, ma seconde fille. Il était primordial que je puisse leur consacrer beaucoup de temps et d’énergie. 

La famille est vraiment ce qu’il y a de plus important à mes yeux : développer la complicité entre ses membres, apprendre à se respecter, s’entraider, être à l’écoute…

Lorsque j’étais enceinte de Paula, nous n’avions pas demandé le sexe du bébé pour garder la surprise.

Quand nous avons découvert que c’était une petite fille, j’étais tellement contente ! Je trouvais qu’avoir une soeur pour Elie, c’était magique. Je les imaginais grandir ensemble et pouvoir se créer une belle complicité. 

Devenir grande soeur, c’était vraiment la meilleure chose que je pouvais offrir à Elie. Avec le confinement, cela me le confirme, elles ne se quittent plus ! (sourire)

Nous passons beaucoup de temps ensemble elles et moi, nous avons un lien très fort mère-filles.

Mon mari a un travail très prenant, souvent loin de la maison, donc l’un de nous deux doit forcément être présent pour les filles. J’ai donc choisi d’être là pour ma famille tout en pouvant m’épanouir professionnellement 

 

 

  • En quoi devenir maman a changé ta vision de la famille ? Et ton expérience entrepreneuriale ? 

La maternité a tout changé. Avant de devenir maman, j’avais plein d’autres projets qui ont perdu toute leur importance par la suite. Ce qui m’importait le plus, c’était de pouvoir me consacrer à ce nouveau rôle. 

Ma vision de la famille a pris tout son sens lorsque je suis devenue maman : créer sa propre famille, c’est complètement différent de ce que l’on a pu construire auparavant. 

C’est d’ailleurs ce qui m’a poussé à faire une reconversion professionnelle. Je souhaitais un job qui m’épanouisse tout en gardant du temps pour mes filles. Je privilégie ma vie de famille même si j’ai besoin de ce nouveau challenge professionnel. C’est important pour être bien avec mes enfants et c’est tout aussi important pour eux de voir leur maman épanouie. 

En devenant maman, j’ai surtout pris conscience que je devais faire des choix et de quelles étaient mes priorités.

 

 

  • Tes enfants peuvent-ils être une source d’inspiration ?

Les enfants, c’est magique et naturel. Ils ne trichent pas, sauf au jeu ! (rires). 

Ils sont “bruts” : contents, pas contents, on le sait tout de suite. Ils ne font pas semblants. Ils ne savent pas cacher leurs émotions, ils sont sincères, transparents, on peut lire en eux. Ils sont plein de vie. Ils ont aussi cette si belle naïveté…

Plein de choses que nous, nous perdons en grandissant. Adulte, on ne peut plus tout se permettre et on perd en spontanéité. 

Leur insouciance est très inspirante.

 

 

  • Quel serait ton secret pour réussir à concilier vie pro et vie perso, notamment lorsqu’on est maman ? 

Je n’ai pas de secret, je ne suis pas quelqu’un de très organisée ! (rires). 

Il faudrait que je le sois un peu plus ! Ce que j’essaye de faire, c’est m’obliger à prendre du temps de qualité rien qu’avec mes enfants, en ne pensant plus au travail. Même si avec les réseaux, ce n’est pas toujours évident comme tout est étroitement lié avec mon métier. 

Faire la part des choses et savoir couper pour être 100% avec sa famille, je pense que c’est très important pour maintenir un équilibre.

 

 

  • Que peut-on te souhaiter de plus fou ? 

Une réussite dans la photographie ! 

J’ai eu beaucoup de mal à me lancer car quand tu sors du milieu professionnel pour te consacrer à tes enfants, ce n’est pas toujours facile de réussir à y retourner. C’est un long travail pour reprendre confiance, se sentir légitime et savoir tu peux faire autre chose qu’être maman.

Le must, je rêverai d’avoir une parution dans le Milk Magazine ! Mais pourquoi pas après tout…

 

petite fille avec robe blanche

© Julie Gache

Retrouvez Julie sur son compte instagram

 

Vous pourriez aimer