Les Mamans inspirantes #3 : Chloé, créative multi-talents en phase de recherche et créatrice du compte Instagram @klolau

Chez Chloé, nous avons tout de suite aimé sa fraîcheur et sa simplicité qui nous mettent rapidement à l’aise. Cette rencontre est la première que nous faisons grâce à Instagram, où nous avons découvert son compte @klolau qui nous a tout de suite séduit avec son esthétique épurée et son goût pour la décoration. 

Véritable créative aux multiples talents, Chloé a été directrice artistique dans le domaine de la communication avant de se recentrer sur son rôle de maman. Aujourd’hui, Chloé se questionne sur ses envies, son futur professionnel, ses ambitions et de quelle manière elle aimerait aborder ce nouveau tournant. 

Notre échange fut véritablement bouillonnant d’idées, de discussions autour d’Instagram et d’anecdotes de maman. Nous sommes donc ravis de vous présenter aujourd’hui l’univers de cette maman dynamique et surprenante à la créativité débordante. 

  • Quelques mots sur toi ?

Je suis maman d’une petite Salomé, 15 mois, et je suis arrivée en Suisse il y a presque 10 ans après des études de graphisme à Paris. J’ai travaillé dans des agences de communication en tant que directrice artistique jusqu’à ce que mon nouveau job de maman ne s’avère plus très compatible avec cette carrière. Aujourd’hui, je suis à un tournant professionnel où je cherche ce que je veux vraiment faire. C’est un peu ma crise de la quarantaine à 30 ans ! (Rires). J’ai beaucoup de passions et de hobbies mais je n’ai pas encore trouvé le projet concret à mener ! Pour le moment, je suis donc chargée de communication pour une entreprise afin de pouvoir lui consacrer plus de temps. 

  • Comment t’es venue l’envie de créer un compte Instagram et de développer une communauté ?

Au début, c’était beaucoup de curiosité. On me parlait de plus en plus de ce réseau que je ne connaissais pas vraiment mais qui avait l’air de me correspondre. J’ai donc voulu le tester et j’ai fini par me prendre au jeu en créant mon compte il y a environ 3 ans. Je suis très visuelle, je fonctionne surtout avec la photo d’où mon envie de développer un feed esthétique et cohérent. Je voulais comprendre aussi toute la mécanique qui se cachait derrière : comment acquérir de nouveaux abonnés, les interactions créées par tel ou tel type de contenu, expérimenter selon les horaires de post… Cette phase test a naturellement évolué en un vrai univers digital. Phildar m’a ensuite contacté pour me proposer un partenariat en Suisse : ils m’envoyaient des laines et moi, je proposais des réalisations avec. Je devais poster une fois par mois une photo avec leurs produits mais j’étais assez libre par rapport au contenu. Ce fut une collaboration assez évidente puisque avant même de travailler avec eux, je les mentionnais de manière récurrente. Suite à cela, j’ai l’impression que ma communauté a réellement commencé à grandir. Elle s’est surtout développée très localement en Suisse. Evidemment, elle s’est composée de beaucoup de mamans : Instagram est un excellent outil pour rencontrer d’autres mamans. J’ai moi-même fait de très belles rencontres grâce à ça. Le fait d’avoir un enfant aussi, ça rassemble du monde ! (Rires). 

Aujourd’hui, le partenariat avec Phildar s’est naturellement arrêté suite à ma grossesse car j’ai eu beaucoup moins de temps pour tricoter. En ce moment, Salomé est à un âge où elle a besoin de beaucoup d’attention et c’est donc tout naturellement que je consacre moins de temps à mon compte Instagram. Et puis, je n’ai pas un seul projet que je veux mettre en place mais 1000 ! (rires). J’ai déjà commencé avec les mini looks (ndlr : photographies de looks enfant sur son compte Instagram), ça prend du temps mais ça me plaît vraiment : j’adore la mode et j’ai une petite fille en plus ! J’aimerais aussi partager beaucoup plus autour des jeux pour enfants, la lecture jeunesse, la décoration… plein de choses que j’espère pouvoir développer en 2019 ! 

  • Quel est ton rapport avec Instagram ?

Il est… particulier ! (Rires). Comme je l’expliquais précédemment, au départ c’était une expérience qui m’a énormément plu. Ensuite, j’ai eu une phase où je voulais devenir “influenceuse”. J’avais l’impression que c’était la belle vie pour ces femmes, ces mamans : ne plus avoir d’obligations, d’horaires à respecter… (Rires). Mais d’un autre côté, j’ai très vite compris que cela était un job à 1000% et que nous rentrions vraiment dans la vie privée de certaines. Pour ma part, ce n’était pas quelque chose dont j’avais envie. La facette d’Instagram dans laquelle je me reconnais le plus aujourd’hui, c’est toutes ces rencontres que je fais grâce à ce réseau et tous ces échanges, même virtuels. Il y a beaucoup de partage entre femmes, mamans ou non, c’est quelque chose que je trouve vraiment super. Instagram, c’est aussi un côté « Tout est beau, tout est rose » qui peut paraitre superficiel. Pour ma part, je ne le dirais pas comme ça : c’est plutôt une direction, une inspiration que l’on choisit de donner ou non à son feed. A vrai dire, je m’exprime uniquement en images et peu avec les mots, je partage avec ma communauté des choses qui me plaisent ou des coups de coeur. Instagram peut être un outil d’expression ou de revendication pour certains, pour moi c’est avant tout un partage d’inspiration. 

  • Tu travailles, tu es instagrameuse, tu as des projets freelance et tu es maman : comment on gère tout ça ?

Je suis à la base quelqu’un de très organisé mais depuis que je ne suis plus toute seule, ça fonctionne moins bien ! (Rires). J’essaye de profiter au maximum de Salomé, de la garder avec moi dès que je peux. Du coup, je pratique mes hobbies plutôt le soir ou pendant ses siestes, comme le tricot par exemple. Prochainement, je vais aussi tenter de me réserver une demi-journée pour moi et me consacrer à mon futur projet, enfin quand je saurais la direction que je prends ! (Rires)

  • J’ai vu sur ton site web klolau.ch que tu faisais de la décoration d’intérieur, peux- tu nous en dire plus ?

J’adore la déco et j’ai commencé ce projet quelque temps avant de tomber enceinte. J’ai un oeil très particulier : j’arrive parfaitement à me projeter dans une pièce et à visualiser l’aménagement d’un espace. Comme je n’ai pas de diplôme dans le domaine, j’ai imaginé un entre-deux : j’offrais la possibilité aux clients de créer des listes d’achat pour réaménager leur intérieur. Je commençais par créer des planches tendances selon la pièce à réorganiser, je positionnais sur plan, je composais avec ce qu’ils souhaitaient garder et je préparais un inventaire complet des futurs achats à effectuer pour compléter le tout. Dès le départ, cela a plutôt bien fonctionné mais suite à ma grossesse, je n’ai pas relancé mon activité et je ne sais pas si je vais le faire, même si mon entourage m’y encourage. J’ai aussi beaucoup d’autres idées… Le problème avec moi, c’est que ça part dans tous les sens ! (Rires) 

  • Qu’est-ce qui te plaît le plus et qui te fait le plus peur dans cette vie carrière multi-facettes riche en projets ?

Ce qui me plaît le plus, c’est cette diversité et cette passion qui composent l’essence de toutes mes idées. Ce qui me fait le plus peur c’est d’en avoir autant ! (Rires). Et surtout de ne pas arriver à aboutir chaque projet. Je veux toujours trop en faire ! 

  • Devenir maman, qu’est-ce que ça change dans son rapport à la mode ?

J’achète pour ma fille et j’ai arrêté d’acheter pour moi ! (Rires). Je n’ai pas pris beaucoup de poids durant ma grossesse, j’ai allaité plusieurs mois et j’ai très vite perdu. Mais j’ai vécu une année compliquée qui a provoqué sur mon corps un effet inattendu : j’ai beaucoup maigri. Je suis passée par une phase où je ne m’acceptais pas du tout, plus rien ne m’allait. Aujourd’hui, je suis en train d’apprivoiser ce nouveau corps, de reprendre soin de moi et de renouveler ma garde-robe pour qu’elle me corresponde. En terme de mode, je n’ai pas le sentiment d’avoir changé en devenant maman, j’essaye toujours de me sentir féminine, je suis peut-être un peu moins à la mode qu’avant ! (Rires). J’ai surtout changé ma façon de consommer, j’achète moins mais j’investis plutôt dans des pièces basiques qui durent. 

D’ailleurs, j’ai une anecdote assez drôle : le matin, j’habille ma fille en premier puis je me rends compte ensuite qu’on est habillées toutes les deux dans les mêmes teintes ou avec le même imprimé ! Quand je croise des amies, on me fait souvent la réflexion ! (Rires). Je crois qu’en réalité, je projette inconsciemment sur elle ce que moi j’aurais envie de porter. Au final, on se retrouve souvent coordonnées involontairement, c’est assez drôle ! Du coup quand je pense au concept Petit Favorite, être coordonnées est une chose que je pourrais facilement imaginer, je trouve ça mignon en plus ! 

  • Comment décrirais-tu le lien de ta fille avec la mode? Qu’est-ce que tu lui transmets ?

Je sais pas si elle a déjà une sensibilité… En tout cas, je prie pour qu’elle ne devienne pas trop girly ! (Rires). Mais comme beaucoup de mamans, je pense que je ne pourrais pas vraiment échapper à la robe « Reine des Neiges » ou au tee-shirt « Hello Kitty » ! Pour l’instant, elle est encore petite, du coup c’est moi qui ai la main sur son look. En tout cas, quand je lui dis « Oh, tu es belle ! », elle sourit et elle regarde ses vêtements. 

  • Pourrais-tu te lancer dans l’entrepreneuriat avec une carrière freelance ?

Oui j’aimerais beaucoup car je crois qu’aujourd’hui mon profil ne correspond plus vraiment au milieu du salariat et je n’en ai plus très envie non plus. A mon avis, le freelance est ce vers quoi je me dirige, mais j’ai peur ! (Rires). Je ne sais pas si je franchirai vraiment le pas ni quand, mais je pense que cela me conviendrait bien, effectivement. 

  • Quelles sont les 3 valeurs que tu souhaiterais inculquer à ta fille ?

La bienveillance, le respect et un brin d’égoïsme. C’est une valeur que l’on ne m’a pas du tout inculquée mais le fait de penser à soi avec un bon dosage, c’est indispensable. 

  • Quelles sont tes projets ou tes objectifs pour 2019 ?

Le plus important, c’est de pouvoir passer un maximum de temps avec ma fille. Ensuite, j’aimerai enfin développer TOUTES mes idées ! (Rires). Bon en réalité, pas toutes mais au moins mener à bien quelques-unes ! 

Suivez Chloé et son univers à travers son compte instagram @klolau et sur son site www.klolau.ch

Interview réalisé par Julie Parenthoux